Sortie de Pulse Audio 2.0.

Plop les bovins.

Pulse Audio est un processus d’arrière-plan conçu pour accepter l’entrée d’une source sonore et la rediriger vers des dispositifs tels que nos cartes son, ou d’autres processus.
Il permet le mélange de plusieurs flux audio, la lecture ou l’enregistrement sonore sur une machine différente de celle où il est exécuté et offre également la possibilité de gérer les volumes de manière individuelle pour chaque application.

Voici un petit schéma très bien fait pour les technophiles (source unixmen.com) :

Les développeurs de PulseAudio ont annoncé la sortie de la version 2.0, qui est livrée avec quelques nouvelles fonctionnalités que vous trouverez sur l’annonce de sortie.

Si vous voulez en savoir plus sur ce soft que l’on utilise au quotidien (sans y faire attention) sous GNU/Linux, je vous invite à lire l’excellent article linuxfr.org.

Edit : Et un petit commentaire qui vaut le coup d’être intégré au poste ;)

Je me permets une petite simplification pour les moins technophiles d’entre nous (après tout ce blog est à large audience :-)

* Sous Linux, la carte son ne peut accepter qu’une seule source à la fois. Un seul programme, donc. Ca veut dire que si vous êtes en train d’écouter tranquillement du Paul Wells et qu’une pub à la con balance un « coin », votre séance d’extase musicale s’en verra brutalement interrompue avec les conséquences qu’on imagine sur votre humeur du jour.


=> Solution : utiliser un « serveur de son » qui va intercepter toutes les sources audio, les mélanger pour former un seul son global, et l’envoyer à la carte audio qui restitue le tout. Pulseaudio sert justement à ça, mais pas que.

* La grande force de Pulseaudio (comparé à des solutions plus basiques comme ALSA) c’est de prendre en compte le réseau. Ca veut dire que, au lieu d’envoyer le son à jouer directement à la carte audio de la machine actuelle, il peut l’envoyer à une autre machine pour « faire du bruit à distance ». Un exemple (idiot) : Amarok joue un MP3 sur votre PC portable et le son sort sur votre smartphone. Ca paraît inutile comme ça, mais y a des applications sérieuses, si si j’vous jure !

Moo !!!

SourceImage


2 Responses

  1. Noireaude 17 mai 2012 / 23 h 53 min

    Quelque chose me dit qu’on se connait ;)

    Commentaire intéressant, je le balance en supplément d’info dans le post.

    Merci ;)

  2. The tech guy 17 mai 2012 / 23 h 29 min

    Je me permets une petite simplification pour les moins technophiles d’entre nous (après tout ce blog est à large audience :-)

    * Sous Linux, la carte son ne peut accepter qu’une seule source à la fois. Un seul programme, donc. Ca veut dire que si vous êtes en train d’écouter tranquillement du Paul Wells et qu’une pub à la con balance un « coin », votre séance d’extase musicale s’en verra brutalement interrompue avec les conséquences qu’on imagine sur votre humeur du jour.
    => Solution : utiliser un « serveur de son » qui va intercepter toutes les sources audio, les mélanger pour former un seul son global, et l’envoyer à la carte audio qui restitue le tout. Pulseaudio sert justement à ça, mais pas que.

    * La grande force de Pulseaudio (comparé à des solutions plus basiques comme ALSA) c’est de prendre en compte le réseau. Ca veut dire que, au lieu d’envoyer le son à jouer directement à la carte audio de la machine actuelle, il peut l’envoyer à une autre machine pour « faire du bruit à distance ». Un exemple (idiot) : Amarok joue un MP3 sur votre PC portable et le son sort sur votre smartphone. Ca paraît inutile comme ça, mais y a des applications sérieuses, si si j’vous jure !

    :-)

Comments are closed.