Nmap disponible en version 6.

Plop les bovins.

Nmap fait sans doute partie de la trousse à outils de pas mal de bidouilleurs. Il s’agit d’un scanner de ports open source, multi plateformes, qui permet de détecter les ports ouverts, d’identifier des services et d’obtenir des informations sur le système d’un ordinateur distant.

C’est un peu la référence en la matière pour les administrateurs réseaux.

Le bel animal vient d’être libéré en version 6, version qui fait suite à trois ans de développement intensif et qui apporte son lot de nouveautés et d’améliorations.

On notera plus particulièrement :

Une amélioration notoire du moteur de scripts. 

L’ajout de pas mal de scripts pré-configurés (ceux-ci passent de 59 pour la version 5 à 348 pour cette mouture).

La prise en charge complète d’IPv6 (qui était partielle depuis 2002).

Un nouvel outil appelé Nping qui peut être utilisé pour la génération de paquets réseau afin d’analyser et de mesurer le temps de réponse. Nping peut également générer des paquets réseau pour un large éventail de protocoles, ce qui permet un contrôle total sur les entêtes.

Et plein de bonnes choses encore …

Si vous voulez en savoir plus, je vous laisse jeter un oeil sur le changelog et pour télécharger le bel animal, c’est sur cette page qu’il faut vous rendre.

Source Image