HY-D-V1 – Le desktop open source développé par la team Hybryde, disponible sur Ubuntu 13.04 (PPA)

hybryde Plop les bovins, si vous suivez l’excellent blog de Clapico vous avez sans doute croisé ses brillants articles sur Hybride Fusion. Pour rappel, il s’agit d’une distribution GNU/Linux qui permet de tester différents environnements de travail en utilisant le Concept HY-D-V1. D’après ce que j’en ai vu elle est assez sympa à utiliser et elle permet à ceux qui n’auraient pas encore décidé d’arrêter leur choix d’un desktop, de pouvoir les tester quasiment tous sans devoir les installer sur leur distribution de base. Cela dit elle peut également faire office de distribution à part entière et satisfaire ainsi ceux qui aiment bien changer de bureau assez régulièrement, en leur fournissant un panel de desktop « clé en main ».

La team Hybride ne s’est pas arrêtée là et beaucoup d’ente-vous ne le savent peut-être pas encore, mais ce concept Hybride peut également être porté sur votre distribution (Ubuntu pour le moment), via l’installation du bureau HY-D-V1. Il s’agit d’un environnement de bureau open source basé sur GNOME 3 et qui s’appuie sur Webkit, JavaScript, Python et HTML. Le résultat est un environnement de bureau léger, ergonomique, disposant d’effets de transparence, le tout accompagné d’icônes monochromes et d’un menu déroulant simple et agréable. Les panels de HY-D-V1 sont personnalisables, disposent d’un mode d’accès rapide à vos dossiers, vos favoris, vos applications et embarquent un mode d’aperçu des images assez bien fait.

J’ai testé pour vous histoire de voir si effectivement ce desktop s’installait correctement sur Ubuntu et c’est le cas. Si ça vous intéresse je vous ai fait une petite galerie afin de vous montrer ce que ça donne. Pour info, j’ai installé la bête sur Ubuntu Gnome 13.04 :

capture-du-2013-05-22-191118
capture-du-2013-05-22-191114
capture-du-2013-05-22-190617
capture-du-2013-05-22-190610
capture-du-2013-05-22-191125
capture-du-2013-05-22-191140
capture-du-2013-05-22-191145

Le résultat est assez bluffant car le bureau est fluide, bien pensé et j’ai pu tester le *switch entre les différents desktops (sans déco/reco), qui a fonctionné comme une montre (c’est assez bluffant). *Celui-ci ne fonctionne que si ils sont pré-installés contrairement à la distribution.

Cela dit on va rester objectif et tempérer nos ardeurs. HY-D-V1 est un projet encore en cours de développement et ça se sent. Tout ne fonctionne pas encore très bien et il y a encore beaucoup de choses manquantes, voir qui plantent tout bonnement. J’ai perdu les contrôles des fenêtres, ce qui m’a obligé à switcher sur une session Gnome pour les refermer. J’ai également subi un plantage quand j’ai voulu fermer la session ce qui m’a **obligé à effectuer un reboot à la sauce « Power button la rache », (**la flemme d’effectuer un login + reboot ATL+F1).

Dans son article mon confrère de lffl.org considère que HY-D-V1 est un concept de bureau qui peut s’avérer être une alternative à Unity, Cinnamon, ou encore Gnome Shell. Dans les faits mon avis est un peu plus mitigé de par son caractère un peu « étrange ». Les gens ont déjà eu du mal à intégrer les nouveaux paradigmes introduits par Gnome et Unity, donc dans les fait ce n’est pas encore gagné pour HY-D-V1, qui est encore « plus spécial ».

Cela dit HY-D-V1 est un projet très sympa, qui demande à mûrir encore un peu, mais qui est à suivre de très près. Il a un très fort potentiel de mon point de vue.

Si vous avez l’âme d’un cascadeur et que les PPA ne vous font pas peur, vous pouvez essayer la bête sur Ubuntu 13.04 à l’aide de ces quelques lignes de commande :

**Notez bien une fois encore qu’il est incomplet et plutôt très instable sur Ubuntu.

Installer HY-D-V1 sur Ubuntu 13.04 :

sudo add-apt-repository ppa:olivelinux36/hydv1-desktop-dev-raring
sudo apt-get update
sudo apt-get install hydv1desktop

Désinstaller HY-D-V1 :

sudo add-apt-repository -r ppa:olivelinux36/hydv1-desktop-dev-raring
sudo apt-get update
sudo apt-get remove hydv1desktop

Amusez-vous bien.

Moo!

source



7 Responses

  1. Michel BOUY 24 mai 2013 / 7 h 05 min

    Bonjour,

    Merci pour cet article; En ce qui me concerne, j’ai un problème de dépendances non statisfaites (je suis sous ubuntu 13 64bits):

    Les paquets suivants contiennent des dépendances non satisfaites :
    hydv1desktop:i386 : Dépend: libqtgui4:i386 (>= 4:4.5.3) mais ne sera pas installé
    Dépend: nautilus:i386 mais ne sera pas installé
    Dépend: metacity:i386 mais ne sera pas installé

    Tu aurais une idée de la solution éventuelle?

    Merci

    Michel

    • noireaude 24 mai 2013 / 7 h 44 min

      Plop, le plus simple me paraît de noter les dépendances manquantes et des les installer à la main via apt (ou aptitude).

  2. chrisripp 23 mai 2013 / 16 h 27 min

    Merci, pour cette belle présentation. C’est tout à fait cela, Hybryde est un concept plus qu’ une distribution a part entière.
    C’est en parti pour cela que le bouton d’installation n’apparaît pas sur le bureau.
    Mais dans Applications->accessoires->Hybryde install.

    Comme tu le précises Hybryde et le HYDV1, demande encore du travail, c’est un desktop tout neuf sorti de l’œuf, qui ne demande qu’a grandir.
    Olivier nous a posé là une jolie bombe, le dash de gauche est très intuitif et facile d’utilisation, rien a voir avec celui d’Unity qui est extrêmement lent.
    La recherche des applications via Magic est sacrément fluide, même instantanée.
    Il n’en reste pas moins qu’il y a des choses à rattraper et a perfectionner.
    Pour un nouveau venu sous Linux c’est tout de même l’éclate, il peu tester en une distribution la quasi totalité des environnements actuel. Pour ceux qui ont tester on peu dire que le switch d’un bureau au HYDV1 est bleuffant, non?

    Olivier en a gardé sous le coude, le HYDV1 cache bien d’autre choses, mais chaque chose en son temps.
    Je vous rassure pas besoin d’être cascadeur, pour utiliser le ppa, juste un peu curieux. ;)

    Merci encore pour ce billet.

    @ bientôt

    • noireaude 23 mai 2013 / 19 h 54 min

      De rien ça m’a fait plaisir ;)

  3. sebas66 23 mai 2013 / 9 h 18 min

    Et un environnement de bureau, encore un, bientôt (mais c’est déjà le cas) cela sera tellement la jungle que tout le monde (et les débutants qui voudrons venir sur Linux) y perdront leurs latin !

    Si tous les gens du monde, voudraient bien se donner la main et se concentrer sur une ou deux environnements de bureau, Linux en serait gagnant sur toute la ligne

    • noireaude 23 mai 2013 / 9 h 23 min

      C’est déjà la jungle en effet. Cela dit je pense qu’on est dans une phase de transition où pas mal de fondements sont en mutation. Il faut espérer que cela se tasse vite et que l’on puisse y voir plus clair.

      Il y a aura de toute façon des « morts » au passage.

    • sebt3 23 mai 2013 / 10 h 38 min

      Le nombre d’environnement possible sous linux à toujours été très élevé. Ca va continuer comme ca quoique vous pouvez en dire :)
      Il est de même pour beaucoup de choses : 2 series de codec video et audio, des toolkits en masse, plusieurs librairie C (glibc, libc, eglibc, microlibc etc), des 10ene de serveurs mail. etc etc etc

      Tout existe en double/triple/+ dans le monde du libre, parce que le libre c’est aussi la liberté au programmeur de choisir ce sur quoi il travail ;)

Comments are closed.