NetBSD Toaster – Un pc pas comme les autres, qui fait même le pain grillé.

Article soumis par Mr A. et rédigé par Noireaude

Plop les bovins !!!

J’ai souvent entendu dire que BSD était un noyau sympa car il était très facile de l’installer sur pas mal de terminaux différents, sauf peut être sur un grille-pain. Ben figurez-vous qu’il ne faut surtout pas dire ça à Jesse Off, qui voulu en découdre et qui a porté NetBSD sur un grille-pain en utilisant un de ses TS-7200.

Le bel animal contient un écran LCD 4 lignes, un clavier USB, un port Ethernet 10/100 et un port série RS232 pour la console externe. Les circuits internes ont été contournés et acheminés vers la carte mère afin de permettre un contrôle complet de NetBSD, sur les caractéristiques du grille-pain.

Le clavier se connecte via un port USB situé sur le côté droit du grille-pain et l’écran LCD affiche la session de login NetBSD. Le brûleurs quand à eux sont commandés par le TS-7200, via un relais interne.

Il y a déjà eu d’autres modèles de ce grille-pain, mais à la différence de celui-ci ils n’intervenaient pas réellement dans la cuisson des toast, c’était plus de simples pc montés sur un toaster. Ce modèle en revanche gère le processus quasiment de A à Z, avec des capteurs de températures et des capteurs permettant de détecter l’enfoncement du bouton poussoir.

NB : Si vous vous posez la question, le matos utilisé à l’air de supporter correctement la montée en température.

Je ne vais pas trop m’attarder sur les détails car l’article est un peu technique et en anglais. Vu mon niveau dans cette langue, je ne vais pas prendre le risque de dire trop de bêtises.

Vous retrouverez tous les détails concernant le NetBSD Toaster sur cette page  NetBSD Toaster

Si vous voulez en savoir plus sur Jesse Off vous pouvez vous rendre ICI.

Un billet un brin hors sujet mais je ne pouvais laisser passer ça sans vous en faire profiter, merci à Mr A. de nous l’avoir signalé.

Amusez-vous bien et à vos tartines !!!

Moo !!!

image

Non classé

Qupzilla – Un navigateur complet qui n’a rien à envier aux grands.

Article soumis et rédigé par Lei00

Plop les bovins !!!

Qupzilla est un navigateur web écrit en QT , il fournit des options intéressantes tout en restant peu gourmand en ressources. Il est publié sous licence GPLv3

On pourra noter parmi ces fonctionnalités:

Intégration d’un bloqueur de pubs AdBlock.

Navigation par onglets (avec aperçu des onglets non actifs).

Gestionnaire de sessions.

Gestion de l’historique, des marques pages et des flux RSS.

Gestion de « listes blanches » pour les cookies et le flash.

Gestion des scripts GreaseMonkey.

Gestion de différents thèmes.

Gestion de proxys.

Raccourcis Opensearch avec mots clefs.

… etc
L’un des points forts que je lui trouve c’est la manière de gérer le user agent. En effet, plus d’une fois on m’a refusé l’accès à un site web car je ne disposait pas du bon navigateur / OS. Avec Qupzilla, plus de problème, il bénéficie d’un gestionnaire de useragent qui permet de gérer cela par nom de domaine, plus de problème d’accès donc. Le proxy fonctionne de la même manière, on a la possibilité de configurer un proxy général tout en ayant une « liste blanche« , par nom de domaine et/ou adresse IP.
La gestion des options est donc vraiment bien faite et laisse une grande liberté de configuration à l’utilisateur. De plus, la gestion des scripts GreaseMonkey permet d’avoir une souplesse de configuration assez importante, (vu le nombre impressionnant de scripts que l’on peut avoir) et ils fonctionnent pour la plupart merveilleusement bien.
Enfin , il propose lui même d’optimiser sa base de données d’historique et de marque page et de garder ainsi une réactivité comme au premier jour.
Mais si vous n’avez pas envie de mettre les mains dans le cambouis, pas de soucis, Qupzilla fonctionne très bien sans la moindre configuration.

Sous le capot :


On retrouve ici encore le moteur de rendu Webkit (en même temps il est tellement efficace), le reste consiste en du C++ et du QT mais pas de dépendances à KDE donc il peut tout à fait être utilisé sous GNOME, Xfce LXDE ou tout autre environnement.

Installation :


Pour Ubuntu, il faut ajouter le ppa nowrep :

sudo add-apt-repository ppa:nowrep/qupzilla
sudo apt-get update
sudo apt-get install qupzilla

Si vous êtes plutôt intéressés par la branche de développement il faudra plutôt taper (après ajout du PPA):

sudo apt-get install qupzilla-next
Pour Archlinux, le paquet est présent dans Community, il suffit donc de faire un :

pacman -S qupzilla


Si l’on veut la version de développement en revanche, il faudra passer par la compilation avec Yaourt:

yaourt -S qupzilla-git

Note : Personnellement j’ai eu quelques petits soucis avec la version Community de Archlinux, cependant la version AUR fonctionne parfaitement

Si vous êtes sur une autre distribution, le paquets existe (presque) sûrement sur le site officiel.

Conclusion :

Qupzilla est un navigateur indépendant qui offre des fonctionnalités intéressantes tout en se montrant léger.

Si vous êtes à la recherche d’un peu de nouveautés dans le monde des navigateurs web, vous pouvez toujours tester Qupzilla et vous faire votre propre idée.

Moo !!!

Tutorial The Gimp par The Golden Ribbon (deviantart) – Réalisez vos propres fonds d’écran.

Article soumis et rédigé par Noireaude

Plop les bovins !!!

C’est un fait nous utilisons quasiment tous un fond d’écran sur nos machines et nous nous somme tous demandé au moins une fois, comment font les artistes pour créer de belles images à partir de rien. Outre le fait d’avoir de l’imagination, The Gimp et Inskape font assez souvent partie de leur trousse à outils et pour ne rien gâcher, ils savent s’en servir.

Golden Ribbon (deviantart), à eu l’idée de nous proposer un tutorial The Gimp, pour que nous puissions nous aussi nous y mettre et faire de jolis fonds d’écran.

Il l’a fait de manière assez originale, en le proposant sous la forme de deux infographies qui résument très bien la marche à suivre. Il aborde les différentes étapes points par points, à l’aide d’images renforcées par des explications détaillées.

Le résultat est un guide à la fois minimaliste et très complet. Il s’avère très facile à comprendre et à utiliser et va sans doute faire plaisir à pas mal de monde.

C’est vraiment une très belle initiative.

Si ça vous tente vous pouvez vous procurer ce guide en suivant les deux liens ci-dessous :

Tutorial Gimp par The Golden Ribbon (partie 1)

Tutorial Gimp par The Golden Ribbon (partie 2)

Amusez-vous bien.

Moo !!!

Ps : N’hésitez pas à partager avec nous vos créations si vous vous lancez.

source

Iceglass – Un pack d’icônes pour les thèmes sombres sous KDE.

Plop les bovins !!!

On parle beaucoup de thèmes et de packs d’icônes pour Gnome sur ce blog, alors pour ne pas faire de jaloux on va changer un peu et proposer un pack d’icônes sympa pour KDE.

Iiceglass c’est son nom, est un thème compatible KDE 4.x et signé frag, qui se marie à merveille avec des thèmes plutôt sombres. Les icônes sont assez bien travaillées et arborent une couleur grise, qui leur donne un petit côté métallique.

Le bel animal est passé en version 4.10 et embraque entre autres de nouvelles icônes pour DeadBeef, virt-manager, boinc, Handbrake, Steam, CCSM, soundKonverter, Q4Wine, etc…

Si ça vous branche, vous pouvez vous procurer ce pack en vous rendant sur cette page.

Amusez-vous bien.

Moo !!!

via

CoverArt Browser Plugin 0.7 pour Rhythmbox disponible – De nombreuses améliorations au programme.

Article soumis et rédigé par Noireaude

Plop les bovins !!!

CoverArt Browser et un petit plugin pour Rhythmbox qui permet en gros de parcourir et d’écouter votre musique via une vue affichant les pochettes de vos albums. Il est un peu similaire à celui que vous pouvez retrouver dans Banshee.

La version 0.7 de ce plugin vient d’être publiée, embarquant pas mal d’améliorations et quelques nouvelles fonctionnalités.

On notera par exemple :

Des options de recherches intégrées dédiées aux formats MP3, M4A, FLAC et Ogg.

Une nouvelle option de recherche utilisant le service web Discogs.

L’apparition d’un effet d’ombre configurable pour l’affichage de jaquettes.

L’intégration de nouvelles icônes conçues expressément pour coverart.

L’intégration du simple clic pour l’ouverture des pistes, via l’icône des pochettes.

Le menu des préférences du plugin a été remanié.

Etc …

Si vous avez envie d’essayer ce plugin, vous pouvez le trouver sur la plus part des distributions GNU/Linux.

Pour l’installer sur Ubuntu 12.04/12.10, vous pouvez utiliser le PPA suivant grâce à ces quelque lignes :

sudo add-apt-repository ppa:fossfreedom/rhythmbox-plugins

sudo apt-get update

sudo apt-get install rhythmbox-plugin-coverart-browser

Les utilisateurs d’Arch Linux peuvent installer ce plugin via AUR et pour les autres distributions vous pouvez vous rendre sur la page GitHub du projet.

NB : Au premier lancement il faut aller dans la partie gauche de Rhythmbox (sur jaquettes) et sélectionner « Télécharger toutes les pochettes ».

Amusez-vous bien.

Moo !!!

source

Cinnamon 1.8 – Ouverture d’un portail dédié au nouveaux widgets.

Plop les bovins !!!

Cinnamon 1.8 est la version par défaut que retrouveront les utilisateurs de Linux Mint 15 (qui devrait être publiée au courant du mois d’Avril), comme environnement par défaut.

Les développeurs de Linux Mint ont récemment introduit une nouvelle section « desklets », qui a pour but d’apporter de nouveaux widgets sur Cinnamon. Il sont assez semblables aux plasmoïdes que vous pouvez déjà retrouver sur KDE.

Il vous sera ainsi possible d’agrémenter Cinnamon d’une horloge, d’infos météo, d’informations système, de vos réseaux sociaux, et de sans doute de bien plus de choses encore. Le nouveau portail dédié à ces gadgets est dors et déjà en ligne et contient déjà 5 widgets. Ce n’est pas beaucoup mais il devrait très vite se remplir.

Il n’est encore pas encore possible de les installer à la manière des extensions de Gnome ou via le centre de gestion des paramètres, mais cela ne devrait pas tarder.

En attendant, si vous voulez déjà en profiter et essayer un widget, pour voir ce que ça donne, vous pouvez les télécharger et les installer en les plaçant dans le répertoire ~/.local/share/cinnamon/desklets (créez le si il n’existe pas). Vous pouvez les trouver sur cette page.

Si vous êtes encore plus courageux, vous pouvez installer Cinnamon 1.8 et retrouver cette nouvelle option dans le gestionnaire des paramètres système (cela ne vous dispense pas bien entendu de devoir les télécharger au préalable).

Vous pouvez installer Cinnamon 1.8 en utilisant les dépôt instables via le PPA suivant, à l’aide de ces quelques lignes commande :

NB : Je vous déconseille fortement de le faire sur votre machine de production, ou alors à vos risques et périls.

sudo add-apt-repository ppa:gwendal-lebihan-dev/cinnamon-nightly

sudo apt-get update

sudo apt-get install cinnamon nemo

Amusez-vous bien.

Moo !!!

source + image

Installer le noyau Linux 3.7.5 sur Ubuntu 12.10/12.04 et Linux Mint 13/14 (cascadeurs seulement).

Article soumis et rédigé par Noireaude

Plop les bovins !!!

Avertissement : Avant de vous lancer sachez que cette manipulation n’est pas sans risques. Si vous n’êtes pas un familier des environnements GNU/Linux, que vous ne savez pas récupérer un système endommagé ou devenu instable, passez votre chemin… Dans tous les cas pensez à effectuer une sauvegarde de votre système avant de commencer.

La 5ème version de maintenance du noyau Linux vient de faire son apparition, embarquant sont lot d’améliorations et de corrections de bugs. Ce dernières ne sont pas très nombreuses, mais si vous avez envie d’en prendre connaissance, vous pouvez trouver le changelog sur cette page.

Si vous voulez installer le bel animal sur Ubuntu 12.10/12.04 et Linux Mint 14/15 (cascadeurs uniquement), vous pouvez utiliser le script suivant :

cd /tmp

wget http://dl.dropbox.com/u/47950494/upubuntu.com/kernel-3.7.5 -O kernel-3.7.5

chmod +x kernel-3.7.5

sudo sh kernel-3.7.5

sudo reboot

Si vous rencontrez des problèmes avec votre carte graphique Nvidia, vous pouvez procéder de la sorte pour réinstaller les pilotes :

cd /usr/src/linux-headers-3.7.5-030705/arch/x86/include

sudo cp -v generated/asm/unistd* ./asm

sudo apt-get install --reinstall nvidia-current

Si vous voulez désinstaller le bel animal, il suffit d’entrer cette ligne de commande :

sudo apt-get purge linux-image-3.7.5*

Amusez-vous bien.

Moo !!!

source

Terra Terminal 0.1.2.(1) disponible (PPA) – Ajout du mode absolu et de raccourcis clavier.

Article soumis et rédigé par Noireaude

Plop les bovins !!!

Terra est un petit terminal sympa qu’on pourrait situer entre Guake et terminator, qui permet de bénéficier d’une fenêtre intégrée au panel pouvant être splittée horizontalement et verticalement.

Si vous bossez souvent en ligne de commande, ces deux attributs peuvent vous sembler sympathiques et surtout très pratiques. Terra a été mis à jour en version 0.1.2.(1) et embarque désormais deux options qui lui manquaient cruellement, un focus et des raccourcis clavier.

Il bénéficie en effet désormais, d’un mode absolu qui peut être activé dans les paramètres de l’application et qui va lui permettre de toujours garder le focus par rapport aux autres fenêtres.

Le bel animal embarque également de nouveaux raccourcis clavier qui vont vous permettre d’effectuer des actions de base comme par exemple :

Copier du texte Ctrl+Shift+C

Coller du texte Ctrl+Shift+V

Splitter verticalement Ctrl+Shift+J

Splitter horizontalement Ctrl+Shift+H

Fermer le terminal Ctrl+Shift+K

Etc ..

Si vous avez envie d’essayer cette nouvelle version de Terra Terminal, vous pouvez installer le bel animal via le PPA suivant, grâce à ces quelques lignes de commande :

sudo add-apt-repository ppa:ozcanesen/terra-terminal

sudo apt-get update

sudo apt-get install terra

Désinstaller Terra :

sudo add-apt-repository -r ppa:ozcanesen/terra-terminal

sudo apt-get update

sudo apt-get remove terra

Amusez-vous bien.

Moo !!!

source