Rick Falkvinge. La seule chose à savoir sur ACTA.

Plop les bovins,

 » La façon la plus simple de déterminer la nature d’Acta ne se base pas dans le texte lui même, mais sur le comportement des gens le défendant « .

C’est ainsi que commence la traduction Framablog d’un billet de Rick Falkvinge (encore lui). Ce dernier explique de manière assez précise les dangers d’Acta et pourquoi cette loi est plus dangereuse encore que SOPA.

Le simple fait que les gens à l’origine d’Acta aient tout fait pour que celle-ci passe en secret pouvait déjà le laisser supposer. Le billet reste quand même intéressant car il aborde les points essentiels sans être trop long à lire ou trop technique. De plus, il comporte pas mal de liens de référence.

Je ne vais pas vous en dire plus et vous laisser sans plus tarder lire tout ça.

The only thing you need to know about ACTA. Billet original en anglais, Rick Falkvinge – 28 janvier 2012 – Blog personnel.

La seule chose que vous devez savoir sur Acta par Rick Falkvinge. (Traduction Framalang/Twitter : kamui57, Cubox, Céline, Lamessen, NandS, eyome, HgO, Adrien).


Bonne lecture …

[source] Moo !!!

Acta la Pologne envisage de ne pas ratifier le texte.

 Plop les bovins,

Alors que ACTA1 a été signé par 22 pays européens sur 27, le premier ministre polonais envisage où a tout du moins a évoqué du bout des des lèvres la possibilité que son pays ne ratifie pas le texte.

Cette déclaration fait suite à une semaine émaillée par une série d’attaques sur des sites officiels et de manifestations en tout genre en pologne ou les contestataires sont très actifs. Le premier ministre polonais évoque également « un danger pour la liberté d’expression ».

Pour info les pays n’ayant pas encore signé le texte pour le moment sont l’Allemagne, Chypre, l’Estonie, les Pays-bas et la Slovaquie.

On pourra également déplorer des attaques informatiques visant le parlement Européen. Je pense, qu’il est utile de rappeler que le parlement Européen constitue quand même le dernier rempart contre cette loi.

Le projet de loi Acta n’en fini pas de faire parler de lui et c’est tant mieux, il faut maintenir la pression …

Je vous laisse consulter l’article numerama.com et vous souhaite une bonne journée les loulou(tte)s.

Faites tourner, Moo !!!

Twitter va pratiquer la censure.

Plop les bovins,

Bon, le titre peut faire un peu militant prêt à bondir, ce n’est pas le cas. Mais il faut dire quand même que la décision de Twitter d’exercer une certaine forme de censure à de quoi surprendre, surtout quand on sait le rôle primordial qu’a joué cette plate-forme lors du printemps arabe.

Pour ceux qui ne le savent pas encore, Twitter envisage de censurer les tweets ne respectant pas la législation en vigueur dans les pays concernés. L’oiseau bleu pourrait même s’arrêter de gazouiller dans les pays où la liberté d’expression est trop difficile à respecter à cause de lois trop restrictives.

Syndrome Sopa, Acta ?!! On peut légitimement se poser la question.

Pour le moment, il semblerait que Twitter ait décidé d’essayer de concilier la liberté d’expression et le respect des législations.

Ils n’en sont pas pour autant à parler de filtrage, mais plutôt de blocage. Le principe est qu’un contenu jugé illicite était auparavant bloqué et rendu inaccessible dans le monde entier (c’était leur seule option). Twitter souhaite désormais bloquer le tweet jugé illicite uniquement dans le pays ou il enfreindrait les lois et le laisser disponible dans les autre pays.  Cela ne se fera pas de manière automatisée mais sur requête (d’où la différence entre blocage et filtrage).

En tout cas, il en faudra du monde pour traiter les requêtes.

Je peux comprendre qu’ils souhaitent pouvoir filtrer certains contenus choquants ou illégaux. Ce que je comprend moins, c’est la décision de quitter les pays où la liberté d’expression est trop dure à respecter.

Mais bon, Google l’a déjà fait …

Bref, wait & see …

Plus d’infos sur le blog officiel de Twitter et sur journaldugeek.com

Moo !!!

L’UE a signé ACTA. [Edit du 27/01]

Plop les bovins,

L’UE a signé ACTA1 à Tokyo aujourd’hui, c’est une triste journée mais tout n’est pas encore perdu. Les citoyens ont encore l’occasion d’agir et de s’opposer au projet qui devra encore subir une série de validations avant la signature finale. Aux alentours de Juin.

Je vais vous laisser un lien détaillé de chez trucbuntu.wordpress.com, ACTA signé par l’UE. Ensemble, nous devons le vaincre !.

Et pour ceux qui souhaitent agir contre Acta, ces liens vous seront utiles.

http://www.mofa.go.jp/policy/economy/i_property/acta1201.html
http://www.presseurop.eu/fr/content/news-brief-cover/1436231-acta-non-grata

Et l’artcile de Yochai Benkler.

http://techpresident.com/news/21680/seven-lessons-sopapipamegauplaod-and-four-proposals-where-we-go-here

[Edit du 27/01] Voir un petit billet complémentaire signé Siap Acta le dossier complet.

Moo !!!

Les malwares-sandwiches sont de plus en plus nombreux.

Plop les bovins,

Je n’avais jamais entendu parler de ce phénomène, selon Bitdefender les « Frankenmalwares » ou « malwares-sandwiches » comme ils les ont surnommés seraient de plus en plus nombreux. Alors oui, mais qu’est ce donc que ce truc ?!!

Il s’agit en fait de virus informatique qui infectent accidentellement des vers déjà présents sur des ordinateurs infectés. Certaines de ces associations génèrent alors une espèce hybride qui se propage plus vite et qui effectue des actions qui n’avaient pas été prévues par leur créateurs.

40 000 de ces hybrides ont été découverts début 2012 lors de l’analyse de 10 millions de fichiers infectés par Bitdefender. Soit environ 0,4%  des malwares vérifiés.

Selon l’article source il y aurait environ 65 millions de malwares dans le monde. Si on applique le ratio de ce test, il y aurait donc environ 260 000 de ces drôles de bébêttes qui se baladent dans la nature nos pc. Leur actions chaotiques menaceraient encore un peu plus la sécurité de nos machines et de nos réseaux.

Bitdefender a lancé une étude sur ce phénomène et a découvert par exemple une version de Rimecud infectée par Virtob. Rimecud dérobe des mots de passe, des identifiants bancaires, sur les sites de commerce en ligne, les réseaux sociaux et sur les messageries. Virtob quand à lui permet de recevoir des commandes externes, de les exécuter et d’échapper aux parefeu. Une version de cet hybride est déjà en circulation, parmi beaucoup d’autre.

Certaines des ces associations pourraient avoir pour effet de se renforcer en occasionnant deux fois plus de dégâts et pourquoi ne pas imaginer aussi que ces hybrides puissent à nouveau se combiner à d’autre mutants etc etc …

Même si ça fait un peu froid dans le dos, c’est quand même assez rigolo quand on y pense. Ça me fait un peu penser à des virus comme celui de la grippe et du HIV qui donnent naissance à des souches mutantes plus ou moins virulentes sans qu’on ne puisse le prévoir ….

Je vous laisse le lien de l’article programmez.com, bonne lecture les loulou(tte)s.

Moo !!!

Rick Falkvinge. Passer à l’offensive pour défendre la liberté d’expression. [framablog]

Plop les bovins,


Crédit photo : Petteri Sulonen (Creative Commons By)



Rassurez vous les loulou(tte)s même si le titre et la photo peuvent faire penser à un appel à la guerre civile ce n’est pas le cas. Ce n’est pas non plus un appel à un quelconque DDOS, Mr Barbier à l’air assez bien ancré dans sa gouaille et sa bêtise pour le faire à ma place.

Avec il faut bien le reconnaître, un talent certain et une belle écharpe rouge …

Je voulais juste vous faire partager une traduction framablog sur des propos de Rick Falkvinge.

D’un certain point de vue le mouvement de contestation du 18 Janvier a été vue comme une journée de mobilisation et comme un succès sans précédent. Le blackout instauré par les grands et les petits acteurs d’internet parait d’autant plus mémorable que les lois SOPA/PIPA s’en sont retrouvées suspendues momentanément. Même si cela ne doit pas être vu comme résultant uniquement de cette journée.

Hors voila selon Rick Falkvinge ce succès n’en était pas vraiment. Comme il le fait remarquer assez judicieusement « nous étions encore et toujours dans une démarche défensive », ce qui ne mène pas à grand chose si ce n’est à s’épuiser et à perdre à chaque fois un peu plus de terrain.

Pour que l’on comprenne son raisonnement il utilise un exemple simple, celui du « Papa, je veux un poney ». Je cite.

[Rick Falkvinge , Framablog]

La tactique dite de « Papa, je veux un poney » fonctionne à peu près comme suit :

— La petite fille : Papa, Je veux un poney ! veux un poney ! je veux veux veux un poney !
— Le père : Hum, non, hum, hum, non, pourquoi pas plutôt un chien ?
— La petite fille : Non non NON ! Je veux un poney ! un PONEY ! … Heu, bon, un chien ? d’accord !

À ce moment là le père pense : « pfiou, je l’ai échappé belle ».
Et la petite fille pense « wow, ce fut le chien le plus facile à avoir que j’ai jamais eu ».

C’est la tactique « Papa, je veux un poney ».

Fin de citation.

Si on regarde un peu en arrière et que l’on observe la méthode des ayants droit, on ne peut que constater qu’ils nous ont déjà bien souvent fait le coup du poney.

Une loi terrible arrive et un mouvement de contestation suit quasi immédiatement. Si celui-ci atteint une masse critique alors le projet de loi est suspendu, révisé et les pires passages abandonnés. Elle est ensuite à nouveau présentée et passe telle une lettre à la poste.

Comme du coup elle ne parait plus aussi dangereuse, tout le monde se dit, « ouf, on l’a échappé belle ». Et pire encore tout le monde pense avoir gagné dans l’histoire.

Mais à ce moment précis bien entendu, nous venons de perdre. Ce qui reste de ces lois n’est souvent pas anodin et vient s’ajouter à tout ce qui est déjà passé de la même manière. Plus le temps passe, plus cela commence à peser lourd. Sans compter les autres « petites lois » qui passent en douce …

Pendant que l’on s’épuise dans notre (h)ac(k)tivisme, eux renforcent tranquillement leur arsenal poney après poney.

Mais Rick Falkvinge explique tout ça mieux que moi. Outre son état des lieux, il propose également de passer à l’offensive (selon un plan emprunté aux groupe des verts du parlement européen). Le but est d’offrir un cadre juridique se voulant être en accord avec nos libertés individuelles tout en respectant les mécanisme de la propriété intellectuelle. Il propose d’essayer de le faire voter partout ou cela sera possible.

Bien sûr ces propositions ne sont pas nouvelles. Beaucoup ont d’ailleurs été refusées par les ayants droits eux même, qui à ce jour n’ont jamais fait preuve d’une réelle ouverture d’esprit en la matière. Néanmoins l’analyse de Mr Rick Falkvinge nous démontre à nouveau leur importance et la nécessité de les mettre en oeuvre à un moment ou la contestation seule peut ou doit être perçue comme un échec.

Trêve de bavardage, je vous invite à lire ce très très beau billet.

Il est temps de passer à l’offensive pour défendre la liberté d’expression.

Moo !!!

Bonne lecture …

Fermeture de Megaupload les rumeurs de plaintes collectives se précisent.

Plop les bovins,

Crédit photo : Ricard Clupés (Creative Commons By-Nc-Sa)

Plop les loulous, avec la fermeture de Megaupload, ce n’est pas seulement des fichiers violant les droits d’auteurs qui on été rendu inaccessibles. Megaupload était en effet utilisé par des particuliers et des entreprises qui hébergeaient des données personnelles ou professionnelles tout à fait légales.

L’action du FBI, effectuée sans aucun préavis, a placé certains de ces utilisateurs dans une situation très délicate. Et ce bien au delà des frontières américaines.

On peut dès lors se poser pas mal de questions sur la légitimité d’une telle action et sur l’ampleur des pertes financières occasionnées par l’action du FBI. Sans compter la perte de fichiers qui n’ont pas de prix mais une grande valeur affective, films, photos de famille et qui ne seront peut être jamais restitués à leur propriétaires.

Est ce que le FBI, les États-unis ou tout autre pays, peuvent se donner le droit de priver le reste du monde de leur données sous prétexte que le service  qu’ils utilisent de manière légale est utilisé à des fins illégales par d’autres utilisateurs ?

 Dropbox ne l’est il pas dans ce cas ? Qu’en est il aussi de Google qui peut servir à accéder à du contenu illégal ?

Framablog revient sur le sujet et nous offre un billet qui relate l’action du parti pirate espagnol. Celui-ci envisage un recours collectif en justice et lance un appel en ce sens.

Cela permettra peut être aux gens touchés de pouvoir espérer la récupération de leur données (je n’y crois pas trop). Mais si ce n’est pas le cas, cela sera peut être quand même l’occasion de créer une jurisprudence permettant d’éviter qu’une telle action puisse être reproduite sans aucun cadre « légal » et sans préavis.

Je vous laisse le lien vers le billet de Framablog et je vous invite à propager l’appel en question.

Moo !!!